Froid devant !

Publié le par Mary B.

Pour terminer l'année, quelques suggestions de lecture ou de cadeaux de lecture venus du froid, là où les hivers existent encore et la neige vraiment. Honneur donc aux écrivains des régions septentrionales où le Père Noël se balade incognito trois cent soixante quatre jours par an.

Arto PAASILINNA (Finlande), Petits suicides entre amis, Folio, 8,20€ : un groupe de désespérés loue un bus pour en finir avec la vie et se jeter d'une falaise. Au cours d'un long trajet tous ensemble, ils vont manger, rire et même s'aimer pour finalement découvrir que la vie ne vaut rien mais que rien...etc. Un chef-d'oeuvre.

 

Vladimir NABOKOV (Russie), La méprise, Folio, 8,20€ : lors d'un voyage à Prague, Hermann, un détestable personnage prétentieux et misogyne, négociant en chocolat, fait la connaissance de son double, son portrait craché, son sosie, en la personne du vagabond Félix. De retour à Berlin où il vit avec sa femme Lydia, Hermann est obsédé par cette rencontre. Il va le manipuler jusqu'à lui faire commettre un meurtre. Il s'agit d'un ouvrage magistral bien que bref sur la complexité humaine mais aussi d'une profonde réflexion sur la littérature. Publié en 1934, dans ces si belles années où partout éclataient les codes du genre romanesque, La méprise donne à lire une œuvre en train de s'écrire, quasiment un work in progress qui brise le mur du silence entre l'auteur et l'intelligent lecteur.

 

Thor HEYERDAHL (Norvège), L'Expédition du "Kon-Tiki", Libretto, 9,70€ : persuadé que le peuplement de la Polynésie a pu se faire depuis le continent sud-américain, l'anthropologue et aventurier norvégien Thor Heyerdhal entreprend de reproduire en 1947 cette traversée du Pacifique avec cinq compagnons à bord d'un radeau nommé Kon-Tiki. Bien qu'il ait été prouvé depuis qu'il s'agissait d'une théorie fantaisiste, l'ouvrage constitue à la fois un merveilleux journal de bord et un beau roman d'aventure. L'intertextualité est aussi vaste que l'océan : de L'Odyssée à L'Ile au trésor en passant par Le Quart livre et Robinson Crusoe.

 

August STRINDBERG (Suède), Créanciers, Circé Théâtre, 7,20€ : publiée en 1888, cette pièce de théâtre préfigure ce que sera en France bien plus tard le théâtre moderne des années 50.

Dans cette tragi-comédie, l'auteur revisite le thème du trio amoureux entre Adolphe, Tekla et Gustave. Histoire d'un couple à la dérive qui évoque celui, en perdition au moment de l'écriture de la pièce, de l'écrivain lui-même.

 

Franz KAFKA (République Tchèque), Lettre au père, Folio, 2€ : écrite après que son père lui a refusé d'épouser Julie, cette lettre n'atteindra jamais son destinataire et sera publiée à titre posthume en 1952. Il s'agit d'un long cri de révolte contre une éducation trop stricte et un père maltraitant où Franz Kafka se débat désespérément pour guérir de son enfance. Lue à Prague, dans une chambre d'hôtel, cette lettre muette reste un de mes plus émouvants souvenirs de lecture. 

 

 

Stefan ZWEIG (Autriche-Hongrie), La Pitié dangereuse, Le Livre de Poche, 7,20€ : on connaît davantage Stefan Zweig nouvelliste que romancier. Longue et belle histoire d'amour déçu entre l'officier Anton Hoffmiller et Edith Kekesfalva, une jeune fille paralysée qui cache son handicap, La Pitié dangereuse est aussi un bal où les masques tombent de manière vertigineuse. L'auteur est lui seul capable d'écrire le pire avec une étrange légèreté qui ravage autant qu'elle rend plus fort celui qui le lit.

Mary B.  

 

Bonnes lectures, bonnes vacances et bonnes fêtes ! 

 

 

Froid devant !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article